Voici une histoire vraie.

Un technicien de maintenance de wagon frigorifique est informé qu’il devra exceptionnellement travailler un samedi et qu’il sera tout seul.

Le vendredi soir, il prépare soigneusement ses affaires, conscient des risques de travailler seul le lendemain. Il n’oublie pas la clé spéciale qui lui permet de débloquer la porte du wagon de l’intérieur s’il s’y trouve malheureusement enfermé et éviter de mourir congelé.

Le lendemain il se rend à son travail, se change et commence son intervention dans un wagon. Malheureusement la porte se ferme.

Il cherche alors sa clé spéciale pour sortir et se rend compte qu’en se changeant, il l’a laissée sur ses affaires. Il sait que personne ne viendra à son secours et que ce sera un homme mort qui sera retrouvé le lundi matin.

Il décide alors d'être utile à la science et note en temps réel, toutes ses sensations et les étapes de sa mort dans le cahier qu’il a avec lui.

Le lundi matin son corps est découvert.

Une autopsie est réalisée et dévoile qu’il est mort de froid
.

Les résultats sont envoyés au directeur de la société, qui s’en étonne. En effet, quand il a découvert le corps, la porte du wagon était bien fermée mais non claquée. Il aurait suffit de la pousser de l’intérieur pour en sortir. Mais surtout, le compresseur du wagon n’était pas branché sur le courant et donc ne marchait pas. Il n’avait donc pas pu réfrigérer le wagon.

Le cerveau de l’employé avait construit une histoire que son corps avait interprétée comme étant la réalité. Et il en était mort !


Cette histoire montre l’interaction étroite entre le corps et l’esprit et à quel point ce dernier est capable de créer de toute pièce une fiction que le corps considèrera comme la réalité.

Prendre en compte à la fois l’esprit et le corps est une nécessité pour toutes les pathologies mais plus encore, dans le cadre de la prévention.
 
Top